Partager sur facebook
Partager sur linkedin

2 min avec Céline Bouton

Photo de la Furkeuse Céline Bouton

Qui es-tu ?

Je m’appelle Céline Bouton, j’ai 32 ans, et depuis longtemps je suis passionnée d’économie sociale et j’en ai fait mon métier. J’ai contribué à monter la communauté MakeSense en Belgique, un mouvement présent à l’international qui aide à relier les défis des entrepreneurs sociaux. J’ai monté ma start-up, dans le digital, pour aider des projets positifs à passer moins de temps à communiquer et à maximiser leur présence sur le web, ça s’appelle Armada.digital. Et depuis 1,5 ans, je travaille pour LITA.co, la première plateforme d’impact investing grand public dédiée au financement des entreprises sociales. Sur LITA.co on permet à tout le monde de financer l’économie réelle, en participant au capital d’entreprises ultra-positives. J’aime mélanger les genres et les casquettes, ce qui fait que je suis toujours occupée à fédérer, faire grandir, sensibiliser; ceci à travers plusieurs projets à la fois.

Quel est le secret de ta réussite ?

D’en vouloir toujours plus! J’ai du mal à dire non, et parfois ça crée des charges de travail excessives, mais j’arrive néanmoins à me ressourcer régulièrement (en week-end ou en voyageant) pour garder une énergie à 110%. Je pense que mon entourage professionnel voit en moi quelqu’un de positif et de volontaire, qui prend le taureau par les cornes et qui trouve des solutions plutôt que de poser des problèmes. Ma joie de vivre est apparemment communicative. J’ai la chance de fonctionner au naturel, et à l’instinct, et que ça plaise.

Qu’est ce qui t’a été le plus difficile dans l’apprentissage du management ?

Le management implique d’avoir du temps pour gérer des questions, des égos, des personnes qui ne sont pas toujours en phase avec ma façon de faire. J’ai besoin d’être entourée de « makers », de personnes qui foncent, mais j’ai du apprendre à travailler avec des personnes qui ont besoin de tout peser avant d’agir. Je me dis toujours qu’avec un peu de bonne volonté on arrive toujours à son but, mais pour cela, il faut prendre le temps d’expliquer et avoir la patience d’attendre que tes collaborateurs soient eux-mêmes satisfaits de leur travail. Dans un environnement start-up le temps est une valeur extrêmement précieuse, du coup, il faut savoir faire la balancer entre son envie perso et le rythme de ses collègues. C’est tout un art!

Est-ce que tu utilises des outils spécifiques?

J’utilises plein d’outils de gestion du travail en équipe: Trello par exemple pour lister les tâches de chacun, Slack pour favoriser les échanges et leur rapidité, des groupes Facebook pour partager et s’informer… Réunions d’équipe et team-building sont aussi à privilégier, bien sûr.

Quel est ton remède « anti-stress » ?

J’adore faire mon jardin… ça relaxe et ça fait du bien de voir pousser ce que tu as planté. Aussi, je me dis que je suis un colibri, et le colibri, il « fait sa part ». En soit, je sais que je serai éternellement insatisfaite de voir que les choses ne vont pas aussi vite que je voudrais, le colibri lui fait ce qu’il peut, fait de son mieux, et peut garder son âme en paix.

L’entreprise idéale elle ressemble à quoi ?

A un jardin de permaculture, qui laisse les plantes pousser et s’accorder, qui se nourrissent les unes des autres et qui fonctionnent avec les saisons.

Être FURK c’est quoi pour toi ?

Pouvoir rester moi-même et faire au moins une bonne blague par jour, prendre plaisir à ce que je fais tout en travaillant avec ceux avec qui j’ai envie de travailler.

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nos articles

Plus d'articles

photo d'une feuille avec la question portant sur l'expérience du travail en groupe
2 min d'information
Solenne Romagni

Manager comme les diables

L’équipe belge des Diables Rouges s’illustre par son énergie, son sens du collectif et sa combativité. Ces qualités, majeures et rares, sont utiles à tout manager.

Lire la suite
Dessins d'empreintes de pieds nus sur le sol avec une nœud papillon rouge
2 min d'information
Solenne Romagni

Le pas de côté ou l’éloge de la lucidité

Vivre dans l’action est un atout, c’est vrai. Mais il faut accepter, de temps en temps, de faire ce pas salutaire de côté qui permet de prendre un peu de recul sur les faits, les enjeux , les contraintes. Ce retrait n’est pas contre productif, bien au contraire. Il est un gage d’efficacité. Etre lucide pour un manager c’est conserver à tout moment cette capacité à se mettre en décalé pour mieux inventorier les problèmes à résoudre et trouver des solutions opérationnelles.

Lire la suite

Furk accompagne de manière innovante les individus, les équipes et les organismes dans leur besoin de transition organisationnelle.

Recevoir notre newsletter

ut ut consectetur pulvinar nunc id odio felis ante.