Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Télétravail : mode d’emploi

« En me rendant au télétravail, je me suis fait télé pincer pour excès de vitesse sur l’autoroute de l’information … et ça m’a couté une sacrée téléprune!  » Philippe Geluck.

On a souvent rêvé de télétravailler, de cette liberté de rester au chaud chez soi, d’éviter transports, bouchons, collègues, interruptions intempestives en restant confiné à la maison. Aujourd’hui le rêve est imposé, et pas un jour par semaine non… TOUS les jours pour plusieurs semaines.

Mais le télétravail n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Car à la maison, tout peut se transformer en tentation et engendrer la déconcentration. Afin d’éviter que le confinement se transforme en cauchemar, il revient à chacun de s’auto-discipliner. Voici quelques idées, pour vous inspirer et vous inviter à inventer d’autres façons de faire…

En s’habillant, on éviter le sentiment de frustration qui pointe en fin de journée. Ce sentiment d’avoir l’impression de s’être oublié. Se lever, se doucher, s’habiller est un rituel quotidien qui permet de s’apporter de l’attention. Se regarder dans la glace pour réajuster sa chemise ou se coiffer, c’est un moment pour prendre de l’assurance, de la confiance, c’est une préparation mentale à une tâche.

Un peu comme le sportif qui commence son match dans le vestiaire en enfilant son maillot et serrant ses baskets. Il s’agit de passer en mode travail.

Pas besoin de mettre sa cravate ou ses talons hauts, mais conserver une routine matinale c’est se mettre en bonne condition pour se consacrer à une activité.

2. On fait un planning

L’important c’est de répartir sur la semaine les différents types de tâches à effectuer pour éviter la saturation intellectuelle. On répartit les activités administratives – réflexives – les moments d’échanges et de prise de décision. A vous de décider comment les ventiler sur la semaine en fonction de vos énergies et des tâches qui vous coûtent plus ou moins.

On n’y arrive pas toujours du premier coup (hélas). Des outils existent comme la semaine

https://furk-studio.com/shop/semaine, petit bloc super pratique pour dynamiser vos semaines de travail.

Pour la journée, précisez heure par heure les réalisations attendues. Moi, pour formaliser mon engagement je signe mon planning, c’est mon petit truc. En fin de journée, on coche ce qui a été réalisé, on en est fier, on célèbre. On reportera (le moins souvent possible) ce qui n’a pu être réalisé au lendemain. Procrastiner n’est pas gérer !

3. On aménage un espace de travail

Vous allez être tentés de travailler affalé sur votre canapé, voire depuis votre lit. D’une manière parfaitement exceptionnelle, si cette pratique peut s’avérer réconfortante, elle est aussi dangereuse pour votre bien être physique (mal de dos, nuque, poignet) que moral (sentiment de frustration et perte de sens). Nous ne sommes pas faits pour rester immobile des journées entières.

Alors on s’équipe, on s’assoit à une table, on s’entoure des outils utiles et on écarte les sources de distraction potentielles. Choisissez idéalement un lieu lumineux et peu bruyant.

4. On garde contact avec les collègues

 » Il n’est rien dont ne puissent triompher la persévérance, l’attention aux autres et les soins soutenus ». Sénèque.

2 fois par jour minimum, on parle ! Par téléphone, via skype, messenger, peu importe l’outil, veillez à ne jamais rester seul plus d’une journée. Vous faites partie de votre organisation et devez faire vivre les liens qui vous intègrent au système. Informez de vos avancées, prévenez de vos difficultés, informez vous des avancées des autres, partagez vos doutes; travailler de chez soi ne signifie pas travailler pour soi. Pour rester connecté, de nombreuses solutions technologiques existent. Profitez de cette période pour vous familiariser avec de nouvelles solutions digitales. Trouvez celle qui vous convient pour la tâche définie. (exemples : slack, trello, webex, viber, skype, e-mail, le téléphone…)

5. On priorise

« Dans le code de la route digitale, on évite l’isolement et on respecte les règles de priorité ».

Pour cesser de remettre à demain les actions primordiales, et pour conserver la maîtrise de son temps, on s’inspire de cette citation d’Eisenhower (34e président des USA) “Ce qui est important est rarement urgent, et ce qui est urgent rarement important” Pour chaque tâche à accomplir, on s’interroge sur son degré d’importance et son degré d’urgence. Ainsi, on se débarrasse de ce qui n’est ni important ni urgent, on délègue ce qui est urgent et pas important, on planifie ce qui est important et non urgent et on FAIT ce qui est important et urgent. Pour vous aider dans cette priorisation, il existe un outil très pratique : “la matrice du temps” https://furk-studio.com/shop/matrice.

6. On sépare le pro du perso

C’est probablement le moins simple. Être entouré des objets du quotidien engendre obligatoirement des stimuli pouvant vous éloigner de vos tâches du jour. Il n’y a pas de remède miracle mais trois réflexes peuvent vous soulager.

1 – Communiquer vos horaires de travail à vos proches et n’hésitez pas à vous déconnecter le temps d’accomplir les tâches demandant le plus de concentration.

2 – Si vous avez des enfants, il faudra faire preuve de créativité en vous organisant avec vos co-confinés. Vous pouvez, en fonction des âges de votre progéniture, instaurer des règles ou créer une charte ensemble.

3 – Créer une liste “à faire plus tard” où vous consignerez les idées qui vous traversent l’esprit quand vous travaillez (sortir les poubelles, faire les vitres, acheter du papier toilette…)

7. On s’arrête

S’il est important de garder une routine matinale en se levant tôt, il est tout aussi important de faire de vraies pauses et de faire une véritable fin de journée.

Buvez de l’eau, cuisinez, écoutez un morceau de musique, faites un pas de danse sans regarder votre écran. Pour une bonne pause, prévoir 15 minutes. Au  moins 3 fois dans la journée.

Lorsque vous avez fait le check de votre todo list (point 2), il est temps de ranger votre espace de travail et de passer à votre vie privée… Vous pouvez alors à nouveau enfiler votre pyjama !

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Furk accompagne de manière innovante les individus, les équipes et les organismes dans leur besoin de transition organisationnelle.

Recevoir notre newsletter

justo efficitur. massa neque. lectus facilisis quis Nullam
0